Humourous
 
Blagues sur la campagne & les paysans :

Au cours d'une promenade en montagne, un Parisien se perd dans le brouillard.
Après avoir longuement erré, il aperçoit une cabane et frappe à la porte :
- Y-a quelqu'un ?
- Ouaip ! Qui est là ?
- Je suis un promeneur égaré. Pourriez-vous me dire comment on fait pour redescendre dans la vallée ?
- Aucune idée ! Je suis un petit garçon, et je ne peux pas vous ouvrir.
- Alors demande donc a ton père...
- Je ne peux pas il est sorti quand maman est rentrée.
- Et ben demande à ta mère alors.
- Maman est sortie quand grand-père est rentré...
- P'tain de merde ! Bon demande à ton grand-père de venir alors...
- C'n'est pas possible ! Il est sorti quand mon grand frère est rentré...
- Bon alors appelle ton grand frère.
- Ben il est sorti quand je suis rentré...
- Cré nom de Dieu.......Mais bon sang de bon sang, vous n'êtes jamais en famille chez vous ?
- Ben... si, à la maison.... mais ici c'est les Chiottes !!!!

Blague ajoutée le : 07/06/2011 - Note moyenne : 7.67 (3 notes) - Noter   - Envoyer à un(e) ami(e)

Dans une ferme au fin fond du Jura, deux fermiers typiques : Albert et sa femme la Marie.
Il est 10h00 environ au cadran solaire de la ferme.
Comme chaque lundi, la Marie balaie la cour.
Soudain, elle voit passer, devant son balai et à toute vitesse comme s'il était effrayé par quelque chose, un petit poussin.
Il n'est pas jaune, sa couleur naturelle mais brunâtre, dégoulinant et surtout dégage une forte odeur indescriptible.
Pas de quoi en faire un plat, la Marie reprend son balai et son geste franchement inutile.
Et de deux, un deuxième poussin, dans le même état que le premier et dans une course effrénée, des cris stridents et les yeux exorbités s'enfuit au fond de la grange.
Etrange se dit-elle, balayant de plus belle.
Et de trois, le troisième poussin dégoulinant, carrément noir vient heurter son balai avant de détaler à tire-d'aile.
Cette fois la Marie fonce vers le coin de la ferme et s'écrie :
- C'est toi l'Albert ?
- Oui, c'est moi ! Dis donc, la Marie, t'aurais pas du papier parce que là, j'ai plus de poussin !

Blague ajoutée le : 04/05/2011 - Note moyenne : 5.67 (3 notes) - Noter   - Envoyer à un(e) ami(e)

Eugène, un vieux paysan achète un slip (Gérard lui a dit : "Un slip, c’est chaud et c’est propre.").
Il monte sur son tracteur et laboure son champ.
Une heure plus tard, il lui prend une envie pressante.
Il descend de son tracteur, baisse son pantalon et oublie qu’il a un slip.
Il fait son gros besoin.
Il renfile son pantalon et se retourne.
- Oh, il avait raison, un slip c’est propre.
Eugène remonte sur son tracteur et s’assoit.
- Oh, il avait raison, un slip c’est chaud.

Blague ajoutée le : 23/06/2009 - Note moyenne : 1.00 (1 note) - Noter   - Envoyer à un(e) ami(e)

Un couple de cultivateurs va faire des courses en ville. Passant devant un magasin de lingerie la femme dit :
- J'vais m'acheter une p'tite culotte.
Le mari répond :
- Tu n'en trouveras pas.
La femme demande :
- Pourquoi ?
et le mari :
- Ben avec le cul de moissonneuse batteuse que t'as, tu n'en trouveras pas à ta taille...
La femme rentre dans la boutique et ressort sans culotte.
Un peu plus loin, nouvelle boutique de lingerie, la femme dit :
- J' vais m'acheter une p'tite culotte !
Le mari répond :
- Cherche pas, t'en trouveras pas avec ton gros cul de moissonneuse batteuse.
La femme ressort de la boutique sans petite culotte.
A la troisième boutique, même scénario la femme dit :
- J' vais voir si dans celle là j'trouve une p'tite culotte.
Et le mari :
- N'insiste pas, t'as toujours ton gros cul de moissonneuse batteuse.
La femme ressort déçue sans petite culotte et décide d'arrêter ses recherches.
Le soir venu, le couple se couche et le mari se pelotonne près de sa femme et lui demande :
- J'aimerais un gros câlin et même plus !
La femme :
- NON !
Le mari surpris de ce refus demande :
- Pourquoi ?
Et la femme lui répond :
- Tu ne crois quand même pas que je vais mettre en route ma moissonneuse batteuse pour un petit brin de paille !

Blague ajoutée le : 20/06/2009 - Note moyenne : 5.33 (3 notes) - Noter   - Envoyer à un(e) ami(e)

Une parisienne se promène à la campagne. Elle rencontre un fermier avec qui elle discute :
- Il paraît que vous savez pourquoi les vaches attrapent cette terrible maladie.
- Oi ma petite dame ! Vous n'êtes pas sans savoir que l'on présente une fois dans l'année le taureau aux vaches... Eh ben immagine un peu qu'on vous tripote les pis deux fois par jour et qu'on vous honore qu'une fois par an... Vous deviendriez pas folle, vous ?

Blague ajoutée le : 22/11/2007 - Note moyenne : Pas de note - Noter   - Envoyer à un(e) ami(e)

Une fermière dit à une voisine :
- Mon fils est reçu au baccalauréat ! Tu ne peux immaginer ma fierté !
- Oh si ! Pour sûr ! J'ai connu ça quand un de mes cochons a obtenu la médaille au concours agricole !

Blague ajoutée le : 22/11/2007 - Note moyenne : Pas de note - Noter   - Envoyer à un(e) ami(e)

Un journaliste, pour son reportage sur les élevages en Savoie, interviewe un berger :
- Quel est le meilleur souvenir de votre carrière de Berger ?
Le paysan, après avoir réflchi quelques instants :
- Cré, j'souviens qu'une fois une de mes chèvres s'est perdue dans la montagne. Avé tout le village, on l'a cherchée pendant 4 jours. Et quand on a retrouvée la bougresse, pour fêter ça, on l'a tous enculée !
Le journaliste :
- Euh, oui... mais je ne peux pas passer ça à l'antenne... et quel est votre deuxième meilleur souvenir ?
Le paysan se gratte la tête en réfléchissant et soudain :
- Ah, ayé, j'me souviens. Une fois, la femme du Léan s'est perdue dans la montagne, tout le village s'est mis à sa recherche, et on l'a retrouvée qu'au boût de 2 jours. On étais tellement content que pour fêter ça, on l'a tous enculée.
Le journaliste, un peu embarrassé :
- Décidemment... non, je ne peux passer çà... Il faut que je trouve autre chose...
Il réfléchit pendant quelques secondes :
- Et sinon, quel est votre plus mauvais souvenir ?
- Ben, une fois, je me suis perdu...

Blague ajoutée le : 16/11/2007 - Note moyenne : 8.00 (1 note) - Noter   - Envoyer à un(e) ami(e)

C'est un jeune journalier qui arrive dans une ferme pour chercher du travail.
 Il voit le fermier et lui dit : "Je sais très bien moissonner".
Le fermier lui répond : "C'est bientôt les moissons alors je vous embauche. Venez dans la grange et installez-vous une paillasse pour la nuit".
Le journalier ajoute : "Je suis aussi poète".
Le fermier lui répond : "Alors ça je m'en fous !"
La fille du fermier qui avait entendu toute la conversation va trouver le jeune homme et lui dit : 
- Excusez-moi mais qu'est-ce qu'un poète ?
- C'est quelqu'un qui fait de la poésie.
- Oui mais c'est quoi la poésie ?
- C'est quand on parle de la nature, des sentiments et qu'on fait des rimes.
- C'est quoi des rimes ?
- Bon, par exemple, c'est quoi votre prénom ?
- Gervaise
- Voilà un exemple de rimes : Gervaise, viens donc ici que je te baise !"
Et il joint le geste à la parole. La petite retourne à la maison toute retournée et de la paille dans les cheveux.
Sa mère lui demande : "D'ou viens-tu ?"
- Je viens d'apprendre ce qu'est  la poésie avec le journalier, c'est drôlement bien, tu devrais aller le voir.
La mère va voir le journalier, lui demande de lui expliquer ce qu'est la poésie et le jeune homme finit par lui demander son prénom.
- Philippine !
- Voila un exemple de rimes : Philippine, viens donc ici que je te pine !
Et il joint le geste à la parole.
La mère rentre à la maison toute retournée, de la paille dans les cheveux et croise son mari, qui, intrigué, lui demande d'où elle vient.
Elle lui explique qu'elle vient d'apprendre ce qu'est la poésie.
Intrigué, le mari dit : "Je vais aller voir moi aussi ce journalier pour savoir ce qu'est la poésie.
Alors sa femme l'attrape par le bras et lui crie : "Non, n'y va pas ! Non je t'en prie, n'y va pas, Hercule."

Blague ajoutée le : inconnu - Note moyenne : 7.00 (2 notes) - Noter   - Envoyer à un(e) ami(e)

Un prêtre fait le pèlerinage à pied jusqu'à Lourdes. Il traverse la France et un soir, s'arrête dans un tout petit village isolé en rase campagne et demande l'hospitalité à un couple de fermiers qui l'accueillent avec joie. Comme le prêtre a un bras dans le plâtre, le paysan lui demande comment ça lui est arrivé :
- C'est un accident stupide... J'ai glissé dans ma baignoire.
- Ah bon !
Le lendemain, après le petit déjeuner, le prêtre repart et reprend sa route. Le fermier demande alors à sa femme :
- Dis donc, la Marie, c'est quoi une baignoire ?
- Comment veux-tu que je le saches, j'suis point croyante moi !

Blague ajoutée le : inconnu - Note moyenne : 5.00 (1 note) - Noter   - Envoyer à un(e) ami(e)

A la campagne, un jeune citadin s'approche d'un paysan en train de traire une vache et lui demande l'heure. Le paysan soulève le pis de sa vache et lui dit :
- Il est 4 heures 10
Le vacancier le remercie et continue sa promenade. Il repasse une demi-heure plus tard et redemande l'heure au paysan, qui soulève le pis de sa vache et qui lui donne l'heure :
- Il est 5 heures moins 20
Etonné, le jeune homme lui demande poliment :
- Excusez-moi, je vous demande l'heure et vous soulevez à chaque fois le pis de votre vache, pourquoi ?
- Ben, comment vous voulez que je vois le clocher de l'église autrement ?

Blague ajoutée le : inconnu - Note moyenne : Pas de note - Noter   - Envoyer à un(e) ami(e)

Deux paysans se rencontrent :
- Alors le François, tu te l'achètes cette moto ?
- Ben, tout compte fait, j'préfère m'acheter une vache !
- Ah ben t'auras bonne mine d'aller en ville sur une vache !
- P'ête ben, mais j'aurais encore meilleure mine à vouloir traire une photo !

Blague ajoutée le : inconnu - Note moyenne : 1.00 (2 notes) - Noter   - Envoyer à un(e) ami(e)

Un touriste se promène à la campagne et visite une ferme. Il demande au paysan de lui faire visiter. Ensemble, ils vont vers l'étable. Le touriste va vers une vache et se met à lui parler :
- Bonjour madame la vache, avec qui faites vous l'amour ?
- Avec le taureau bien sûr !
Ils passent ensuite devant le poulailler :
- Bonjour madame la poule, avec qui faites vous crac-crac ?
- Avec le coq, bien sûr !
Ils arrivent devant un pré où une chèvre est attachée et, avant même que le touriste ne pose une question, le paysan intervient :
- Ne l'écoutez pas celle-là, elle dit que des conneries !

Blague ajoutée le : inconnu - Note moyenne : 10.00 (3 notes) - Noter   - Envoyer à un(e) ami(e)

La Jeanne et le François marient leur fille. Ils vont en ville acheter une tenue de cérémonie. le François, ça va, mais la Jeanne n'arrive pas à trouver une robe à sa taille. Au retour, le François ronchonne dans sa voiture :
- Tu t'es regardé aussi... Une vraie moissonneuse batteuse !
Toute la soirée, la Jeanne fait la tête. Pour détendre l'atmosphère, le François s'approche d'elle :
- Allez, vient donc faire un câlin !
- Ah non ! Ne croit pas que je vais mettre en route la moissonneuse pour un petit brin de paille !

Blague ajoutée le : inconnu - Note moyenne : Pas de note - Noter   - Envoyer à un(e) ami(e)

Pourquoi les paysans restent ils toujours jeunes ?
- Parce que , quand on sème, on a toujours vingt ans !

Blague ajoutée le : inconnu - Note moyenne : 5.00 (1 note) - Noter   - Envoyer à un(e) ami(e)

Retour à la page d'accueil | Retour à la liste des blagues

Publicité