Humourous
 
Blagues juives :

Un jeune goy fréquente la fille d'un rabbin et veut se marier avec elle.
Pour ce faire il a besoin de l'autorisation du père.
En allant faire sa demande officielle chez le père de la jeune fille, le rabbin lui explique :
- "Nous sommes juifs et nous avons une forme particulière de faire les choses. Si tu veux te marier avec ma fille tu dois d'abord passer une petite épreuve. Prends cette orange et reviens demain. "
Le gars sort de là extrêmement surpris.
Le lendemain il revient voir le rabbin.
- "Très bien, dit le père, qu'as tu fait de l'orange?"
- "Je l'ai mangée, j'avais faim."
Le rabbin réplique :
- "Très mal !Tu vois, chez nous, on épluche l'orange et avec la peau nous faisons une délicieuse liqueur. Nous coupons ensuite l'orange en deux, donnons la moitié aux pauvres et l'autre moitié nous la famille. La moitié des pépins nous les vendons au marché, l'autre moitié nous les gardons pour semer. Tu vois comme nous sommes ?... Bon, je vais te donner une autre opportunité. Prends ce saucisson et revient demain."
Le gars sort, un peu en rogne et revient le lendemain.
- "Alors qu'as tu fait du saucisson ? "
- "Avec le cordon, j'ai fait des lacets pour mes chaussures, avec le petit metal gravé j'ai fait un pendentif pour votre fille. J'ai coupé le saucisson à moitié, j'ai donné la moitié aux pauvres et l'autre moitié je l'ai répartie dans la famille."
- "Très bien !" s'extasie le rabbin.
- "Et qu'est-ce que tu as fait de la peau?"
- "Avec la peau j'ai fait un préservatif, j'ai tiré un coup avec votre fille et je vous apporte le lait pour faire un yaourt.

Blague ajoutée le : 14/04/2011 - Note moyenne : 5.67 (6 notes) - Noter   - Envoyer à un(e) ami(e)

C'est l'histoire de deux juifs qui décident de gravir le mont Everest. Le sommet le plus haut du monde.
Arrivé presque tout en haut la température est très basse, il fait -40°C et l'oxygène commence à manquer.
Les deux amis sont tétanisés par le froid et décident d'appeler à l'aide :
- AU SECOURS ... Au Secours ... au secours ...
L'écho retenti au loin et quelqu'un répond :
- OU ÊTES-VOUS? ... Où Êtes-Vous? ... où êtes-vous? ...
Alors les deux juifs sont tout contents :
- ON EST LA ... On Est Là ... on est là ...
- QUI ÊTES-VOUS? ... Qui Êtes-Vous?... qui êtes-vous? ...
Et la voix répond :
- C'EST LA CROIX ROUGE ... C'est La Croix Rouge... c'est la croix rouge...
Les deux juifs se regardent et crient en même temps :
- ON A DÉJÀ DONNE ... On A Déjà Donné... on à déjà donné...

Blague ajoutée le : 07/04/2011 - Note moyenne : 5.33 (3 notes) - Noter   - Envoyer à un(e) ami(e)

Un jeune inspecteur des impôts est envoyé pour un contrôle fiscal à la grande synagogue de Paris.
Impitoyable, il pose de nombreuses questions au Rabbin:
- "Et que faites vous des restes de cire et de bougies ?"
- "Nous les renvoyons à notre fournisseur qui, une fois l'an, nous offre un paquet de bougies"
- "Et les restes de bagels, toutes ces miettes, qu'en faites vous ?"
- "Mais, la même chose, nous les expédions à notre boulanger et une fois l'an, il nous donne gratuitement un paquet supplémentaire" Moqueur, l' inspecteur ajoute
- "Et ce qui reste des circoncisions... toutes ces petites peaux... qu'en faites vous?"
Placide, le rabbin répond :
-"Mais, comme pour le reste, nous les envoyons au Centre National des Impôts et, une fois l'an, ils nous envoient une tête de gland"

Blague ajoutée le : 01/08/2009 - Note moyenne : 1.00 (1 note) - Noter   - Envoyer à un(e) ami(e)

MOURICE BEN FENECH se présente, pour un emploi, de vendeur dans un Super Bazar où l'on vend de tout.
Le patron lui demande s'il a de l'expérience.
- Si j'ai de l'expérience ?
- Dans la vente ?
- Aaiaiaiaiaille, ti me dimande ça à moi, Mourice Ben F'nech ? J'suis le Roi de la vente, moi ! Mon cousin il avait une boutique, j'ai tout vendu. Maintenant il est parti au souleil, tellement j'l'ai rendu riche... sir la tête de ma mère, y'a  pas meilleur vendeur que moi. "
Le Patron, amusé par la situation décide d'essayer le jeune homme pour la journée.
Le soir, il revient pour voir ce qu'il a bien pu vendre.
- Alors, combien de ventes as-tu fait aujourd'hui ?
- Une seule, sur ma tête Patron , il est v'nu qu'un client  !
- Ce n'est pas très brillant ça, et une vente de combien ?
-  Seulement 100.000 Euros, patron.
- Quoi ? 100.000 ? Tout rond ? Mais...comment ça ?
Et Mourice, il raconte :
- Y a un type qu'est v'ni et j'li ai vendu un hameçon. Pis, j'li propose la petite canne à pêche au lancer et une série de mouches.
Et comme j'li dit qu'il peut pas pêcher sans être bien équipé, j'li vends aussi la grande canne avec la ligne et les bouchons et un moulinet.  Sir la tête de ma mère, t'en as jamais vi un comme ca, que j'li dis... Ti peux r'monter MobyDick avec ça ! Après, pour pas qu'il ait honte devant les autres pêcheurs, j'li ai vendu l'équipement, les bottes, le ciré et le bob. Parce qu'avec sa canne toute neuve, s'il a pas l'équipement, y va passer pour un plouc, hein chef ? Et les clients de Ben F'nech, ils peuvent avoir l'air con mais pas l'air plouc. Pis, j'li demande où il va aller pêcher. I'mm dit " sur la côte. Alors, j'li dis qu'il ferait bien d'acheter un bateau pour pêcher au large, et j'li vends le hors-bord de 12 mètres avec les deux moteurs. Et j'li demande comment y va emmener son bateau sur la côte. Y savait pas. Alors, j'li ai vendu la nouvelle Mercedes et une remorque pour tracter le bateau. Et pis on a fait les comptes. Ca faisait 101.124 Euros.
Alors j'li dis :
- Comme t'es un bon client, j'ti fais un prix: 100.000 tout rond, mai ti paies cash.
Il a dit " j'passe à la banque et j'arrive " . Et 1/2 heure après, il est rev'nu avec l'argent et il a tout pris, patron. Les sous sont là dans la caisse !
Le Patron est scié, complètement ahuri, assis par terre. Il n'en croit pas ses oreilles, il regarde l'argent dans la caisse et dit :
- T'as vendu une Mercedes et le hors bord à un gars qui venait pour acheter un hameçon ?
- Heu...bin non, pas vraiment, patron. L'client, y vnait pour ach'ter une boîte de TAMPAX pour sa femme, alors j'li ai dit :
- Puisque ton week-end il est foutu, pourquoi t'irais pas à la pêche ?

Blague ajoutée le : 20/04/2009 - Note moyenne : 7.14 (7 notes) - Noter   - Envoyer à un(e) ami(e)

Deux mères juivent discutent depuis des heures sur la plage de Deauville. Soudain, l'une demande à l'autre :
- C'est bien beau tout ça, vous me parlez de vos deux enfants, mais quel âge ont-ils au fait ?
- Le chirurgien a 2 ans et l'avocat en a 4.

Blague ajoutée le : 22/11/2007 - Note moyenne : 6.33 (3 notes) - Noter   - Envoyer à un(e) ami(e)

Un riche banquier juif va marier son fils.
La veille des noces, il prend le jeune homme à part pour une conversation
en tête à tête.
- Simon, mon fils, je réalise que je ne t'ai jamais parlé de la vie, etc. Dès demain, tu seras avec ta femme, il faut quand même que tu saches certaines choses... Tiens, tu connais les doigts de la main ?
 - Mais bien sur, papa ! Il y a le pouce, l'index, le majeur ...
 - NON ! NON ! L'interrompt le banquier. Ce n'est pas ça ! Il y a le doigt du voyage, le doigt de la direction, le doigt de la jouissance, le doigt du mariage et  enfin, celui de la distinction.
 - Ah bon ?
 - Je t'explique, Simon : Le doigt du voyage c'est : le POUCE, parce qu'il te permet de faire de l'auto-stop.
 - D'accord papa.
 - Le doigt de la direction c'est : l’INDEX parce que c'est celui que tu tends quand tu veux montrer quelque chose.
 - Ok
 - Le doigt du mariage c'est : l’ANNULAIRE parce que c'est là que tu vas passer ton alliance.
 - Oui papa
 - Le doigt de la distinction c'est : l’AURICULAIRE parce qu'il faut le lever, quand on boit une tasse de thé.
 - Compris, papa ! Mais papa, tu as OUBLIÉ le doigt de la JOUISSANCE !
 - Je gardais le MEILLEUR pour la fin, Simon.
 - Le doigt de la jouissance c'est : le MAJEUR. C'est  le plus BEAU  et aussi le plus LONG ! Pour la JOUISSANCE Simon, Tu MOUILLES ce doigt dans ta BOUCHE et... Tu comptes tes billets !

Blague ajoutée le : inconnu - Note moyenne : 6.25 (4 notes) - Noter   - Envoyer à un(e) ami(e)

Retour à la page d'accueil | Retour à la liste des blagues

Publicité